︎

Tasdon


23 logements collectifs rue des Champs à La Rochelle en France




statut

pc

mission

complète

maître d'Ouvrage

bestimm patrimoine

maître d'Oeuvre

simon clémencin architecte

date

-

surface

1 048 m² Shab 

budget

1,7 M €HT

prix m²

1 622 €/m² Shab (PK et VRD inclus)

bilan environnemental

RT 2012 . NF Habitat Hqe

matériaux

béton lasuré clair
bardage bois mélèze

Principes

béton structurel coulé en oeuvre, coeur d’ilôt paysagé (ilôt de fraîcheur), récupération des eaux de pluie


︎



Deux grandes maisons s’articulant autour des vides




La rue des champs est une petite rue parallèle à l’avenue Emile Normandin, reliant le centre-ville de La Rochelle au quartier de Tasdon. Anciennement quartier de pêcheurs puis quartier ouvrier, il est en plein essor aujourd’hui. C’est dans ce quartier regroupant diverses typologies (du pavillonnaire à l’entrepôt) que se développe notre projet. La volumétrie tient compte de ce tissu hétéroclite aux échelles variées. Nous développons deux corps de bâtiments, deux grandes maisons à toit pentu, à mi-chemin entre les pavillons et les entrepôts du quartier. Elles dialoguent avec le voisinage côté rue et articulent les vides côté coeur d’îlot. La première maison s’aligne côté rue des champs et permet de redessiner les contours de l’îlot en offrant un front bâti en vis-à-vis de l’axe principal Emile Normandin. L’autre maison s’étend en coeur d’îlot, perpendiculaire à la première, reprenant ainsi les implantations du tissu environnant. Cette implantation ordonne les vides de la parcelle et les fait communiquer avec ceux alentour. Tous les logements sont traversants et ont un espace extérieur privatif : jardins pour les RDC et terrasses pour les autres. Les logements du R+1/R+2 sont tous en duplex inversés : pièces de nuit, salles de bain et entrées en R+1, et la pièce de vie traversante en R+2. Cette dernière s’ouvre sur une grande terrasse plein ciel. Chaque logement est en quinconce, ce qui lui offre de l’intimité sans recours à des séparatifs. Cette organisation spécifique des logements dessine la trame structurelle du projet. La façade réinterprète le lexique architectural du quartier : sobre et minéral, en béton clair, laissant apparaître la trame structurelle par les vides des percements, et de fait les fonctions intérieures. Des volets sont intégrés pour l’occultation et animent la façade au gré du quotidien des habitants. Habillés de bois, ils sont un clin d’oeil à ceux du quartier, viennent réchauffer la façade et lui apporter une dimension plus domestique.


︎ ︎ ︎